KIOSQUE – « Le bon choix au supermarché », éditions Thierry Souccar

"Le bon choix au supermarché", Thierry Souccar éditions, 352 pages, 15,80 euros.

Vous avez toujours rêvé de rentrer dans les produits que vous achetez pour savoir de quoi ils sont composés ? «Le Bon Choix au supermarché« , publié aux éditions Thierry Souccar vous donne de précieuses indications. Huit journalistes scientifiques et diététiciennes-nutritionnistes se sont attelés à un travail de fourmi pour passer au crible plus de 800 aliments.

Dépasser ses à priori

Feuilleter ce guide est comme pousser son chariot ou tenir son panier dans les différentes allées du supermarché. Le sommaire est divisé en rayons. « Boissons», « boucherie-charcuterie », « produits laitiers »,…à chaque rayon sa couleur et ses produits avec des visuels permettant de les repérer. D’ailleurs, au premier coup d’oeil, je me suis rendue compte – et je pense que je ne suis pas la seule -,  que les produits que je considérais comme « très corrects » n’étaient pas forcément ceux que je pensais.

Exemple de page explicative : à gauche, les aliments intéressants du point de vue nutritionnel, à droite, ceux qui le sont moins.
Exemple de page explicative : à gauche, les aliments intéressants du point de vue nutritionnel, à droite, ceux qui le sont moins. « Top » ou « Flop », une mention spéciale est attribuée à l’un des produits décryptés.

Deux produits issus de la même catégorie peuvent avoir des qualités nutritionnelles aux antipodes. Exemple : on nous démontre par A+B que les filets de maquereaux tomate-basilic (qui contiennent notamment des épaississants, du sucre et des légumes déshydratés) VS les filets de maquereaux aux herbes de provence de la marque Saupiquet (sans matière grasse ajoutée et sans additifs) sont loin d’avoir la même composition.

Même surprise pour le fameux Nutella que j’aurais volontiers classé dans les aliments au profil nutritionnel peu intéressant. Sa composition est « acceptable » analyse l’équipe de diététiciennes-nutritionnistes et de journalistes scientifiques qui précisent bien évidemment que « les pâtes à tartiner sont des aliments bourrés d’énergie à classer parmi les aliments plaisir. Petits et grands peuvent s’en régaler de temps en temps à condition de les tartine sur une tranche de bonne qualité et de se dépenser physiquement après ».

Décryptage des équations chimiques des industriels 

« Le bon choix au supermarché » pointe, sans concessions, les pratiques parfois douteuses des industriels. Sucres ajoutés, additifs en tous genres, phosphates,…Autant de substances intégrées dans les produits qui peuvent finir par porter atteinte à notre santé.

Le sucre traditionnel, issu de la betterave ou de la canne à sucre, laisse bien souvent la place au fructose, sirop de glucose, sucre inverti ou amidon,…Par soucis d’économie ou pour améliorer la conservation et la texture des aliments, ces sucres sont présents dans toutes sortes de recettes. Pour en avoir davantage à ce sujet, je vous renvoie à l’article sur les « 7 sucres industriels à connaître ».

Les additifs comprennent les colorants, conservateurs, exhausteurs de goût, arômes, ou encore édulcorants. Ce sont « des substances ajoutées intentionnellement dans les aliments dans le but, soit d’en améliorer la conservation, la couleur, le goût, l’aspect, soit de faciliter la fabrication de l’aliment sans remplir aucune fonction dans l’aliment », est-il expliqué. Qui plus est, certains additifs sont à éviter chez l’enfants, en cas de troubles digestifs ou en cas d’auto-immunité. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si la plupart des additifs sont interdits dans les aliments pour bébé et les produits issus de l’agriculture biologique.

Focus également sur les phosphates ajoutés à tout bout de champs par les industriels. Comme pour autres additifs, les phosphates ont leur partition à jouer dans un certain nombre de produits façonnés par l’industrie : ils servent de stabilisants dans les laits en poudres et concentrés, de sels de fonte dans les fromages, d’agents levants en boulangerie. On les trouve aussi dans les charcuteries. Si le phosphore est un minéral essentiel, il ne faut pas en consommer trop. Or les apports conseillés, de l’ordre de 550 mg chez les adultes, sont largement dépassés. On en consommerait le double en moyenne ! L’excès de phosphore est associé à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires, osseuses et rénales, donc méfiance.

Les polyphospates, utilisés par les industriels pour augmenter les capacités d’hydratation des protéines de la viande ainsi que leur capacité de rétention de l’eau, sont notamment pointés du doigt. A poids égal, un produit avec des polyphosphates renferme plus d’eau et donc moins de viande qu’un produit qui n’en contient pas.

Des conseils synthétiques

Dans ce guide, il n’est pas question de s’attarder uniquement sur la quantité de graisses et de calories des aliments. La notion d’équilibre des graisses et l’index glycémique sont également détaillés. S’il ne fallait retenir que quelques conseils, voici les « 6 bons réflexes à adopter » synthétisés et enseignés dans ce livre :

1. privilégier le produit fabriqué avec des ingrédients naturels (farine plutôt qu’amidon modifié, oeufs plutôt que jaunes d’oeufs ou blancs en poudre, lait entier plutôt que lait en poudre ou protéines de lait, sucre plutôt que sirop de glucose,….) ;

2. celui dans la liste d’ingrédients est la plus courte (celui qui a le moins de colorants, d’arômes, de stabilisants, de gélifiants…)

3. celui-ci contient le moins de sucre ajouté (saccharose, glucose, fructose, sucre inverti, sirop de glucose-fructose) ;

4. celui dont les graisses sont de meilleure qualité : olive au colza de préférence ;

5. le moins calorique ;

6. celui qui contient le plus de fibres (céréales complètes plutôt que raffinées, teneur en fruits ou en légumes plus élevée) ;

7. celui qui ne renferme pas les additifs que vous voulez éviter.

Points forts : 

  • Un guide qui, sans pour autant être exhaustif (tâche impossible ou presque étant donné qu’un hypermarché propose 3.000 à 5.000 références), est très complet. Environ 800 références sont décryptées parmi les marques les plus représentatives d’un produit. Une priorité est accordée aux marques nationales que le consommateur peut plus facilement retrouver en grande surface.
  • Un ouvrage qui fait preuve de pédagogie, y compris dans son illustration : on identifie visuellement les produits intéressants ou non du point de vue nutritionnel. Sur les pages de gauche, les « bons choix » signalisés par la couleur verte ; sur les pages de droite, dominées par la couleur rouge, les aliments à éviter et dont on il vaut mieux se passer lorsqu’on préfère manger sainement.
  • Un livre au format poche facilement transportable. Pour plus de commodité, une version ebook est également disponible.
  • Un rappel synthétique des grandes lignes pour bien acheter et mieux manger. « Lâché » dans les allées de notre supermarché, on retiendra notamment que plus la liste des ingrédients est courte, mieux c’est ! Il vaut mieux également retenir les produits composés d’ingrédients que l’on peut retrouver dans son placard.

Points faibles : 

  • Au moment des courses, difficile de se souvenir précisément des emballages des produits mentionnés. Personnellement, j’ai emporté le livre avec moi dans les allées de mon supermarché de proximité et je pense que je ne suis pas passée inaperçue ! Heureusement qu’il n’y avait pas foule ce jour là…
  • La classification du Nutella parmi les aliments dont les ingrédients sont acceptables me laisse songeuse…Les éditions Thierry Souccar auraient-elles un partenariat avec le groupe Ferrero qui commercialise le produit ? Etrange…

Mon conseil : 

  • Prendre le temps de repérer une première fois les produits réputés pour leur composition correcte, mémoriser leur emballage et s’y tenir lors des prochains achats.
  • Ne pas se laisser influencer par l’esthétique du produit ou les allégations santé figurant sur l’emballage de certains produits (anti-cholestérol ou ostéoporose par exemple).

Nathalie Deleau

Le Bon Choix au supermarché NE, Thierry Souccar éditions, 2016.

 

Oui, je veux recevoir la newsletter d'Equation Santé !
Rejoins la communauté d'Equation Santé pour recevoir nos conseils en nutrition, coups de projecteurs sur la santé naturelle et idées recettes 🙂
Equation Santé s'engage contre les spams. Votre adresse mail ne sera, sous aucun prétexte, transmise à un tiers.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*